À CONCARNEAU, LE NOUVEAU LOGO DE LA VILLE MET DEUX LETTRES EN AVANT, ET çA FAIT TOUSSER CES BRETONS

BRETAGNE - Deux petites lettres, mais gros tollé. À Concarneau (Finistère), une pétition a été lancée en ligne par un collectif pour changer la nouvelle charte graphique. Le choix du logo de la cité bretonne a fait bondir certains citoyens qui tentent encore, ce mardi 9 juillet, de trouver une alternative.

En effet, sur le nouveau logo de la ville de 19 000 habitants, les lettres R et N de « Concarneau » ont été travaillées… semblant évoquer le parti politique de Marine Le Pen et Jordan Bardella. En pleine période d’élections législatives, l’initiative n’est pas passée inaperçue, comme le souligne Ouest-France.

La pétition, lancée par les élus d’opposition lors du conseil municipal, réunissait ce mardi 9 juillet après-midi plus de 780 signatures. « Nous sommes consternés par la publication du nouveau logo de la ville de Concarneau », qui rappelle le sigle d’un « parti politique dont les idées sont contraires aux valeurs de la République », peut-on lire en description de la pétition lancée sur le site change.org.

« Se soucier de la dégradation de l’image de la ville »

Proposé par le conseiller municipal délégué à la communication, le nouveau design a été réalisé par une agence lyonnaise et veut rappeler la mer avec une vague partant du R et le N devant évoquer une voile.

Mais « la référence maritime ne saute pas aux yeux », dénonce le collectif à l’origine de la pétition. « Il est profondément choquant que le maire et les élus de la majorité municipale aient retenu cette proposition graphique, sans se soucier de la dégradation de l’image de la ville », ajoute-t-il.

Les pétitionnaires regrettent également que la mission du renouvellement de la charte graphique de Concarneau ait été confiée à une agence lyonnaise pour la modique somme de 30 000 euros, alors que « la ville regorge de graphistes ou de designers qui ne demandaient qu’à mettre leur talent au service du bien commun ».

Preuve en est sur Facebook, où Bruno Blouch, un Concarnois, a déjà partagé ses propositions ce mardi.

La pétition demande ainsi le retrait du logo et le lancement d’une « grande consultation citoyenne pour définir collectivement les éléments de représentation de la ville ». Elle invite également à « lancer un appel à projet sur le territoire de Concarneau Cornouaille Agglomération afin que des professionnels locaux puissent y répondre ».

À voir également sur Le HuffPost :

2024-07-09T14:32:37Z dg43tfdfdgfd